Live : Girls In Hawaii @Le Fil Saint Etienne

18 ans d’activités, quatre albums à leur actif dont le dernier en date Nocturne est sorti le 27 septembre 2017 chez 62TV Records/PIAS, une tournée entamée il y a plusieurs mois, je veux bien sûr parler des belges de Girls In Hawaii.
Et le 09 mars, ce fut l’occasion pour Almost Famous de les découvrir pour la première fois sur scène, au Fil à Saint-Etienne, et le moins que l’on puisse dire c’est que la soirée fut belle, un public conquis, un groupe en grande forme, je ne boude pas mon plaisir de reprendre la plume avec eux, depuis le temps que je rêvais de les voir en live !

girls-in-hawaii-17Girls In Hawaii, un projet qui s’est créé en 2000 autour de deux amis d’enfance Antoine Wielemans et Lionel Vancauwenberghe, selon leur communiqué de presse, ils sont présentés comme deux gamins avec des guitares en bois qui chantent comme des oiseaux, lors d’une interview que j’ai plus glaner sur la toile, ils semblent en rire aujourd’hui, ne reniant pas des débuts avec des voix fluettes mal assumées, les choses ont bien changé… après un premier EP, Found In The Ground – The Winter EP, en 2003 chez 62TV Records, les choses sérieuses commencent vraiment avec la sortie de leur premier album, From Here To There, en fin de cette même année, qui les propulse immédiatement au sommet, avec près de 60 000 exemplaires vendus, imaginons que les Girls furent nés en Angleterre… !

La consécration vient avec Plan Your Escape, en 2008, ils trustent les premières places des charts français, rien que ça, mais n’oublions pas que la Belgique recèle plusieurs pépites comme dEUS, Ghinzu, BRNS, Balthazar…bref, ils en ont sous le coude.
Mais en 2010 c’est la claque, le frère d’Antoine, Denis Wielemans décède brutalement lors d’un accident de voiture, privés de leur batteur et profondément marqués Girls In Hawaii fait une pause.

C’est en 2013 qu’ils reviennent, forts de deux nouveaux membres, avec un EP, Misses, qui sort pour le Record Store Day, annonçant ainsi leur troisième album, Everest, qui pour ma part est un monument dans leur discographie pourtant sans fautes.
Après des années de tournée, ils sortent Nocturne en 2017, un album qui laisse exploser des évidences que l’on pressentait déjà sur Everest, les teintes électroniques.

girls-in-hawaii-nocturne-cover-2018Qui dit nouvel album, dit tournée, et depuis l’année dernière les Girls In Hawaii n’ont pas chômé, c’est donc avec une grande joie que j’ai pu les découvrir enfin à Saint-Etienne, au Fil, une première pour eux comme pour moi.
Après une première partie somme toute anecdotique, disons-le, Voyou, qui même si je reconnais un certain talent au garçon, capable d’occuper la scène tout seul, oscillant entre machines, guitare, trompette, déployant sa pop française lucide et légère, n’a pas réussi à me captiver, je vous dépose un morceau ici, n’étant pas là pour tirer sur un artiste émergeant !

Pendant le changement de plateau, les roadies déposent sur la scène la fameuse setlist, j’avais déjà regardé sur le net les titres qu’ils avaient joué sur les autres dates, dans un ordre immuable à chaque fois, le concert débutant avec This Light.
Pourtant, ce soir les choses semblent différentes, coup d’œil furtif et je vois le titre 9.00 Am en ouverture, cela attise ma curiosité, aurions-nous le privilège d’avoir l’exclusivité d’un nouveau set…

Vers 21h, les Girls In Hawaii arrivent enfin sur scène et Antoine annonce que ce soir ils ont décidé de changer les choses, des mois à jouer les mêmes titres dans le même ordre, ça devient lassant, alors pour leur première fois à Saint-Etienne ils chamboulent leurs habitudes.

Au second titre, Found In The Ground, il nous demande si on voit où ils veulent en venir, titillant un peu plus notre curiosité, et les choses commencent à se confirmer… The Fog, Time To Forgive The Winter… le set sera chronologique, un équilibre parfait de leur discographie, je jubile !

girls-in-hawaii-1Et ce soir les Girls sont en forme, je ne sais pas si c’est l’accueil stéphanois – oui ils sont sympas les stéphanois, moi qui ai vécu aux quatre coins de France, je le reconnais aisément – mais ils nous offrent un concert sublime, oscillant entre rage; Flavor, où ils sautent dans tous les coins de la scène, Road To Luna, Time To Forgive The Winter, ils nous donnent envie de les imiter et la foule répond présent; mais aussi douceur, onirisme, The Fog, Colors, Birthday Call, This Light… et quand arrive Misses, j’ai envie de pleurer, oui mais de joie, je suis excitée comme une ado pré pubère, d’ailleurs j’ai eu du mal à redescendre à la fin du set.

Et Antoine et Lionel ne sont pas avares en anecdotes, parlant foot avec humour, au pays des Verts c’est de bonne guerre, en même temps les Diables Rouges sont légions chez eux… oui ils sont en grande forme même !
Quand il y a connivence avec le public ça donne de belles choses, on apprendra qu’ils aiment aussi le hip-hop, Antoine avoue aimer PNL, et dévoile le penchant de Lionel pour Booba… nous rions, ils sont taquins, ils nous cherchent, leur projet étant de nous faire danser, et la fin du set ne me fera pas mentir car ce nouvel album, Nocturne, a des accents dancefloor, quand arrive Walk j’ai l’impression que Giorgio Moroder a croisé Julien Doré, oui je n’ai pas peur de le dire, je dodeline de la tête, des hanches, pari réussi !

girls-in-hawaii-15Rajoutez à cette énergie communicative une déferlante de lights, chaque morceau bénéficiant d’une ambiance visuelle différente, des lasers diffusants des rayons colorés, nous passons du rouge, au vert, au violet, au bleu, un véritable arc-en-ciel s’offre à nous, nous en prenons plein les yeux et c’est rien de le dire… un ciel étoilé se dessine derrière eux, ils nous sortent même la boule à facettes… les belges savent y faire, et le show est à la hauteur des orchestrations, ils s’amusent et nous aussi !

20 titres pour ce set et pour chacun d’eux un univers différent, un bel équilibre de leur discographie, quatre albums parfaitement représentés, le premier rappel sera pour les titres du nouvel album, Nocturne, faisceau aveuglant et This Light déroule sa superbe ligne de guitare sur piano, il y a quelque chose de floydien avant la vague dansante, Indifference, nouveau single des Girls, Walk, Monkey, Guinea Pig… j’avais mal appréhendé ce nouvel opus, le découvrir en live lui donne une saveur particulière, finalement je le trouve cohérent et plutôt osé, ça leur va bien de flirter avec l’électro !

Fin du concert, ils s’approchent du bord de la scène pour nous saluer, nous applaudir, le sourire aux lèvres… mais nous ne comptons pas en rester là, alors nous les rappelons, encore, et ils ne se font pas prier, final en apothéose avec une reprise de Grandaddy, A.M. 180, influence assumée, ils sont déchaînés, sautillants aux quatre coins de la scène, explosion de guitare, effusion musicale, rideau… Merci les gars, c’était merveilleux !

Un grand merci à celui qui m’a permis de vivre ce moment intense, ça faisait bien longtemps que je n’avais pas vécu un concert aussi bon, j’en garde un souvenir particulier, enivrant, excitant ! Les Girls In Hawaii sont toujours sur la route et je vous invite vivement à vivre cette expérience, un grand groupe, oui, assurément !

 
Dates de la tournée française :
►14 mars 2018 : OASIS // Le Mans
►15 mars 2018 : El Mediator // Perpignan
►16 mars 2018 : Atabal // Biarritz
►17 mars 2018 : Salle de l’Idonnière // Le Poire Sur Vie
►21 mars 2018 : Le Chabada // Angers
►22 mars 2018 : L’Autre Canal // Nancy
►23 mars 2018 : La Vapeur // Dijon
►24 mars 2018 : Rodia // Besançon
►12 avril 2018 : Le Casino de Paris // Paris
►31 mai 2018 : Centre Culturel John Lennon // Limoges
►01 juin 2018 : Festival Yeah ! // Lourmarin
►07 juin 2018 : Festival Aucard de Tours // Tours
►23 juin 2018 : Catalpa Festival // Auxerre
►08 juillet 2018 : Festival Main Square // Arras
►09 juillet 2018 : Festival Beauregard // Hérouville

Et pour les curieux la playlist du concert !

Girls In Hawaii Officiel // Le Fil

Author: Mag Chinaski

«La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil.» Friedrich Nietzsche

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *