Live : Motorama, quand la glace met le feu au Nouveau Casino !

Le 03 février 2015, Motorama se produisait au Nouveau Casino, à Paris, quelques jours après la sortie de leur dernier album Poverty paru chez Talitres, le label bordelais. L’occasion pour Almost Famous de découvrir enfin nos cinq russes de Rostoy-sur-le-Don sur scène !

Première constatation, le troisième album de Motorama est un bijou, bien que je dois reconnaître que je suis sensible aux charmes caucasiens depuis 2013 ! Mais là, force est de constater que la formation de Vladislav Parshin a réussi à créer une sorte de symbiose entre ses deux précédents opus, Alps, en 2010 (réédité chez Talitres en 2013) et Calendar en 2012.

motorama-nouveau-casino

Deuxième constatation, ce soir le concert est complet, et c’est une masse compacte qui attend avec impatience de découvrir les nouveaux morceaux sur scène, je me faufile comme je peux pour m’avancer au maximum de la scène.

Après une première partie pour ma part anecdotique, Motorama arrive enfin sur scène, ce soir-là Airin Marchenko la bassiste, est absente, Vlad et Maksim Polivanoc, le second guitariste, alterne basse et guitare au fil des morceaux avec une facilité déconcertante. Malgré quelques problèmes techniques, ce qui n’est pas chose rare au Nouveau Casino, le concert est à la hauteur de mes espérances. La voix de Vlad est pénétrante, impeccable, et on ne peut s’empêcher de penser à Ian Curtis, c’est même bluffant quand il esquisse quelques pas de danse, cette énergie communicative !

motorama-nouveau-casino-2 motorama-nouveau-casino-3

Le public se laisse prendre petit à petit face à tant de générosité scénique… car on ne parle pas de communication verbale, mais de transfert d’énergie, les mecs envoient tout avec maestro, ils jonglent avec les influences, j’entends les Cure, les Feelies, Joy Division… sans jamais tomber dans le cliché et le déjà-vu ! Un peu plus d’une heure de concert, deux rappels quand même ! Et puis découvrir ma petite pépite de  l’album en live, Write to Me, avec son clavier entêtant et répétitif, pour la peine, je la remets ici ! Une belle expérience à renouveler très vite, à bout de souffle !

Crédits photos ©Sasha Alex Chacha

Author: Mag Chinaski

«La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil.» Friedrich Nietzsche

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *