Live : Duck Duck Grey Duck, Here Come !

Dans le cadre du festival Les Nuits de l’Alligator qui se déroule du 17 février au 10 mars dans toute la France (ou presque), Almost Famous s’est rendu à la Maroquinerie, jeudi dernier, pour une soirée sous le signe du blues rock !
La programmation : Duck Duck Grey Duck, Two Gallants et Theo Verney ! Et paf ! Pour ma part, bien que Two Gallants soit un groupe que j’apprécie depuis quelques années déjà, ce soir, j’avais vraiment envie de découvrir Duck Duck Grey Duck sur scène, le nom ne vous dit peut-être rien et c’est bien pour ça que je voulais vous parler de cette belle sortie du 02 février dernier chez Casbah Records/L’Autre Distribution.
Je serais peut-être passée à côté si mon ancien commercial de chez l’Autre Distribution ne m’avait pas soufflé le lien d’écoute… et oui il faut dire que quand j’étais disquaire j’étais plutôt du genre réceptive à ce genre de découverte !

.

Vous commencez à saisir..? je dis bien commencer car avec Duck Duck Grey Duck les influences ne s’arrêtent pas au blues rock, et j’en ai eu la démonstration jeudi dernier ! Trio suisse, Duck Duck Grey Duck, emmené par Robin Girod, le chanteur guitariste, qu’on a pu voir sur le projet Mama Rosin nous propose un premier album aux influences multiples, le blues rock est bien présent, mais il est aussi rehaussé par des notes de garage rock, de surf pop soul aux relents psychédéliques… mais oui dis comme ça, ça fait beaucoup mais en live ça prend tout son sens !

duck-duck-grey-duck-live-la-maroquinerie-paris 2-duck-duck-grey-duck-live-la-maroquinerie-paris 3-duck-duck-grey-duck-live-la-maroquinerie-paris

20h, arrivée du groupe sur scène, la salle est clairsemée, c’est le début… et en l’espace d’une seconde le son remplit l’espace, l’effet est immédiat, une envie de bouger, de vibrer se fait furieusement ressentir ! Les quelques récalcitrants qui étaient encore assis, finissent par céder, la salle se remplit au fur et à mesure que défilent les morceaux… Duck Duck Grey Duck occupe l’espace, à trois ils envoient un sacré son et le niveau de jeu ne gâche rien, Nelson Schaer à la batterie est impressionnant, ces rythmes sont redoutables, tandis que la basse de Pierre-Henry Beyrière qui n’est pas de reste, se fait lourde, hypnotique, jusqu’au bourdon… Robin Girod peut finir de nous achever avec des solos bien sentis, parfois ça par loin, et je dois avouer que j’adore ça, j’ai pris une belle claque, et ça confirme vraiment ce que j’avais pensé de l’album, en un seul mot : Tuerie !

L’album de Duck Duck Grey Duck, Here Come…, est sorti le 02 février dernier chez Casbah Records/L’Autre Distribution et il est disponible chez tous les bons disquaires, ou alors par ICI !

Remerciements : Daniel Aprin de l’Autre Distribution, Nicolas Miliani de la promo du groupe et Duck Duck Grey Duck pour ce concert !

Facebook/Bandcamp/Casbah Records

 

Author: Mag Chinaski

«La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil.» Friedrich Nietzsche

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *