A.S Dragon : Va Chercher La Police !

Le 10 mai 2005 sortait chez Tricatel un album qui m’a marquée à jamais, oui à jamais, car depuis dix ans il ne se passe pas une année sans que je l’écoute… alors depuis tout ce temps je peux affirmer haut et fort que Va Chercher La Police d’A.S Dragon est devenu un de mes albums de chevet, et je crois que cette histoire n’est pas prête de s’arrêter !

Je pense que ma première rencontre avec le label Tricatel date de 2001 ou 2002, à l’époque j’ai 21/22 ans, je suis encore étudiante, mais dans mon cercle d’amis j’ai un pote, Kifran qu’on l’appelle, il a 35 piges et pour nous c’est une bible musicale, le mec a vécu tant de trucs, c’est un ancien punk asocial et révolté contre la société, il vit du RMI en mode fuck off et possède une collection de films et de CD assez impressionnante, et je me prends d’affection pour ce type qui dans le fond est un vrai gentil ! Je dois avouer aujourd’hui que je lui dois beaucoup niveau culture musicale et filmique, il m’a mis tant de pépites entre les mains… bref, j’y repense avec tendresse car j’aimerais bien savoir ce qu’il devient, je suppose qu’il est toujours à Montpellier à gueuler contre tout et à faire flipper les gens avec sa tête de Dupontel période Bernie !

Mince je ris et je perds le fil… donc un jour il me met entre les mains l’album The Sssound Of Mmmusic de Bertrand Burgalat, et ce jour-là je tombe amoureuse de Burgalat et du label Tricatel, il ne tarde donc pas à me filer le fameux Bertrand Burgalat Meets A.S Dragon, à l’époque je l’avoue je grave les CD sans plus tarder, oui je les grave, je suis étudiante, boursière et je travaille dans un Auchan pour joindre les deux bouts, époque bénite… si ça peut vous rassurer j’ai depuis acheté toutes ces merveilles, non mais ! A l’époque, A.S Dragon est un groupe d’accompagnement, et c’est bien dommage vu le level de ces mecs (d’ailleurs un certain Peter Von Poehl a fait parti des Dragon, si ça vous parle…).


Mais en 2003, Natacha Le Jeune rejoint les Dragon, et ils deviennent un groupe à part entière, composé d’Hervé Bouétard à la batterie, Stéphane Salvi à la guitare, Michaël Garçon aux claviers, Fred Jimenez à la basse sur Spanked qui sera remplacé par David Forgione en 2005 sur Va Chercher La Police. Je dois reconnaître que j’aime aussi beaucoup Spanked, plus agressif, incisif, et alors que j’ai 23 ans, je rêve d’être Natacha, je la trouve sexy et explosive, une sorte d’Iggy Pop au féminin, sur scène elle se transforme en bombe incandescente, jouant de son corps, sauvage, une vraie icône rock au féminin, tout pour me plaire en somme ! Sur Spanked, les bases d’une pop à tendance électrique résolument tournée vers les années 70 me parle instantanément, nostalgique à jamais de cette époque, et surtout cette reprise sublime du poème de Baudelaire Un Hémisphère Dans Une Chevelure, et là oui, on peut dire que pour une étudiante en Lettres spécialisée dans la poésie du XIXème siècle ça prend du sens, et ça me retourne les tripes encore aujourd’hui, je vous mets au défi d’écouter cette chanson sans avoir des idées érotiques…!


Mai 2005, je m’en souviens comme si c’était hier, le nouvel album d’A.S Dragon, Va Chercher La Police sort, et je me précipite dessus comme une gamine surexcitée, et je ne suis pas déçue une fois de plus la magie opère, et il tourne en boucle sur ma platine CD. Et deux ans plus tard, il prend tout son sens, une rupture, je me retrouve seule à Paris, je repars à zéro après dix ans de vie de couple, désolée de me livrer, mais cet album m’a parlé plus que jamais à partir de là… j’ai 27 ans, je suis perdue, survoltée et je découvre que je suis capable de faire des chansons, et soudain chacune d’entre elles semble me parler, comme un cadeau intime, je revis chaque moment au travers de ces textes, que je connais par cœur aujourd’hui, à force de les avoir écouté… Trois d’entre elles ont été écrites par Virginie Despentes, auteure que j’aime beaucoup, elle signe Cher Tueur, Seules à Paris et Cloue Moi Au Ciel, textes sublimes… musicalement, on flirte beaucoup plus avec la pop, bien que l’énergie rock soit toujours là, des fulgurances de rage à la manière d’un I Wanna Be Your Doll, l’ombre d’Iggy plane toujours, d’ailleurs il est bien présent sur la pochette de l’album, Natacha le porte fièrement, épinglé à sa veste.


Natacha a quitté le groupe en 2007, à l’époque je me souviens que le groupe avait lancé un appel pour chercher le cinquième Dragon via MySpace, pour la petite histoire je venais de créer mon compte pour présenter mes premières compos, j’étais à fond à l’époque et je cherchais des avis pour avancer, et je fus tentée de postuler, quand j’y pense ça me fait sourire, mais ma timidité m’a empêchée de franchir le cap, je ne saurais jamais, ahah, mes rêves de furie scénique auraient peut-être pu se concrétiser, mais ça restera un doux rêve de jeunesse que je continue de vivre quelque fois dans mon salon, car je ne peux m’empêcher de sauter partout quand j’écoute les albums d’A.S Dragon, et sans doute que quand j’aurais 60 piges je ferais honte à mes petits enfants avec mes disques des années 2000 ! En attendant, ça fait du bien d’écrire sur un album qui nous a tant de fois apporté du réconfort, fait vibrer, sentir vivante !

Alors merci, l’histoire se répète mais à chaque fois vous êtes là, j’aurais aimé en avoir plus mais parfois c’est bien de s’arrêter sur deux albums qui restent de pures merveilles, comme ça il n’y aura jamais de déception… l’autre jour j’en parlais sur face de bouc, je pense que vous êtes arrivés trop tôt, avant-gardistes d’une certaine pop qui semble renaître depuis quelques années, mais pour moi le meilleur a déjà été fait, oui je le dis, dans le genre vous avez placé la barre très haut, et si cet album était sorti aujourd’hui je suis sûre qu’il aurait eu un succès bien plus conséquent qu’à l’époque ! Mais c’est le propre de Tricatel d’être là avant tout le monde, Burgalat reste un génie à mes yeux, il donne tant de saveur à notre paysage musical en gardant une ligne éditoriale qui privilégie la qualité, même dans un contexte difficile, et c’est plutôt rare pour être souligné !

Je doute que qui que ce soit arrive à lire cette pseudo chronique jusqu’ici mais je m’en fous à vrai dire, ce soir je me suis fait plaisir, et encore j’ai pris sur moi de ne pas partir encore plus loin, j’aurais pu vous parler encore pendant un moment du label Tricatel, du groupe A.S Dragon, de ce que ça m’apporte comme bonheur mais maintenant c’est à vous d’être actif et d’ouvrir vos oreilles, et pourquoi pas votre portefeuille, c’est bon d’acheter de la musique de temps en temps, ces albums sont toujours disponibles mais pour ça il va falloir aller chez un bon disquaire, sinon par ICI c’est possible aussi !

Tricatel / Naïve 

 

Author: Mag Chinaski

«La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil.» Friedrich Nietzsche

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *